iPhilo » L’Édito : le Peuple, thème des «Rencontres de Sophie» 2021 à retrouver en vidéo

L’Édito : le Peuple, thème des «Rencontres de Sophie» 2021 à retrouver en vidéo

27/01/2021 | par Sylvain Portier | dans Art & Société

Download PDF

ÉVÉNEMENT : Cette année, les Rencontres de Sophie ne pourront pas avoir lieu en présentiel, compte tenu de la situation sanitaire. Elles sont reportées à l’an prochain, mais certaines des interventions prévues seront tout de même accessibles sur Internet. Plusieurs intervenants de l’abécédaire étant des plumes d’iPhilo, Sylvain Portier souhaitait mettre en avant cet événement culturel.


Docteur en philosophie, Sylvain Portier est professeur de lycée en Loire-Atlantique, conférencier et rédacteur en chef d’iPhilo. Il a notamment publié  Fichte, philosophe du Non-Moi (Éd. L’Harmattan, 2011), Philosophie, les bons plans (Éd. Ellipses, 2016) et Philosophie, contrôle continu (Éd. Ellipses, 2014 et 2020). Il a réalisé des conférences pour les Éditions M-Éditer. Un compte philosophique Instagram peut être suivi.


Ces émissions ont lieu en direct sur la chaîne YouTube du Lieu Unique, le vendredi 29 et le samedi 30 janvier prochains. Elles seront alors mises en ligne et vous pourrez les regarder quand bon vous semblera, grâce à l’un de ces 2 liens : la chaîne YouTube (en cliquant ici) ou le site de l’association Philosophia (en cliquant ).


Très chers lecteurs d’iPhilo,

Je ne résiste pas à la tentation de vous faire partager l’un de mes joies intellectuelles de l’année : la tenue en distanciel des Rencontres de Sophie, journées organisées par l’association Philosophia et les Éditions M-Éditer, entièrement consacrées à la philosophie, afin de la rendre plus populaire. D’autant que le thème retenu est pour le moins concret et d’actualité, puisqu’il s’agit du peuple. Une version a minima (quelques extraits de ce qui était prévu) sera disponible sur Internet.

PRÉSENTATION GÉNÉRALE : La démocratie est cet étrange régime politique qui associe à l’évidence de sa légitimité l’obscurité de sa source : le peuple. Mais qui est ce peuple ? Tous les habitants d’un territoire ? Une communauté homogène liée par une langue, une histoire, une culture ? N’existe-t-il qu’au moment de l’élection ou dans l’exercice de la citoyenneté ? Ou encore comme une masse s’opposant aux élites, ce que suggèrent les populismes, que nous interrogerons aussi ? Il s’agira également de réfléchir à ce qu’on qualifie de populaire : une classe, une culture, une littérature, un art. À l’horizon de ces Rencontres : la conviction que le travail de la pensée peut contribuer à une construction plus juste de notre existence en commun.

Vous pouvez retrouver le programme complet en cliquant « ici« .

Voici quelques-uns de ces sujets de réflexion :

Jeudi de 14h30 à 15h30 : QUI EST LE PEUPLE ? Conférence de Gérard BRAS. Le nom de peuple rencontre plusieurs sens, selon celui qui l’utilise, selon les moments de l’histoire. S’agit-il d’un mot fourre-tout disponible pour toutes les démagogies ? Nous montrerons, au contraire, que c’est un nom qui pose la question de l’égalité, dans tous ses aspects, qui engage à s’interroger sur la démocratie et sa puissance.

Vendredi de 16h25 à 16h45 : Abécédaire, lettre O comme OPIUM. Conférence de Jean-Luc NATIVELLE. L’opium du peuple, sous la plume de Karl Marx en 1843, c’est la religion. Par sa promesse d’un monde meilleur dans l’Au-delà, elle endort la douleur de la misère sans la soigner et incite les plus pauvres à accepter leur sort ici-bas. Le pouvoir est ainsi d’abord idéologie, autour d’instruments qui persuadent les peuples qu’ils obéissent d’eux-mêmes. La Boétie, trois siècles plus tôt, avait déjà dit son étonnement devant la capacité des peuples à la servitude volontaire. Aujourd’hui, chacun peut prétendre ne plus être dupe des manipulations du pouvoir, en allant puiser à toutes les sources d’information possibles. À moins que l’effet de persuasion produit ne soit une autre forme d’opium.

Vendredi de 17h30 à 19h00 : FAUT-IL AVOIR PEUR DU POPULISME ? Débat avec Lynda DEMATTEO, Marc-Olivier PADIS et Christophe VENTURA, animé par Pascal MASSIOT (en partenariat avec la radio JET FM, 91.2)

Samedi de 14h30 à 15h30 : APPROCHES SOCIOLOGIQUE ET HISTORIQUE DES CLASSES POPULAIRES. Discussion entre Isabelle COUTANT et Thierry GUIDET, animée par Olivier DEKENS

Samedi de 16h50 à 17h10 : Abécédaire, lettre J comme JACQUES CHIRAC. Conférence de Sylvain PORTIER. Nous savons tous qui est Jacques Chirac : il fut secrétaire d’État sous de Gaulle, ministre de l’Intérieur puis de l’Agriculture sous Pompidou, Premier ministre de Giscard d’Estaing, député de Corrèze, maire de Paris, président de la République française, et nous lui devons le musée du Quai Branly, consacré aux arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Mais, puisque tout peuple possède un État et un représentant, une autorité qui organise le droit de ce peuple, le cas chiraquien nous semble singulièrement intéressant. Toute la question est en effet de déterminer si cette différence entre le peuple et son Souverain est ou non une opposition, et jusqu’où ce personnage politique parvient à résoudre ce que Hegel appelait la «contradiction non-résolue» de l’incarnation du corps de la Nation par le corps d’un simple homme (et de la matérialité de l’Institution qui l’entoure). Dès lors, en quoi, peut-être plus que tout autre, pouvons-nous considérer que Chirac personnifia à la fois une époque et un peuple, dans l’ère moderne ? Savons-nous si bien que cela qui il est, intimement et politiquement ? C’est ce que nous aimerions développer en menant une quasi phénoménologie de Jacques Chirac, qui soulignera la singularité du lien qui l’a uni, pas toujours dans un calme olympien, à son peuple. Arguons que ces analyses dépassent la seule histoire française, et contiennent des enseignements philosophiques qui ont bel et bien une valeur de questionnement universelle.

Samedi de 18h à 19h30 : QU’EST-CE QU’UNE CULTURE POPULAIRE ? Table ronde avec Joëlle DENIOT, Thierry GUIDET et Jérôme ROSSI, animée par Jean-Michel VIENNE

Vous pouvez également trouver de nombreux extraits des précédents abécédaires sur la chaine Youtube de l’association.

Certaines de ces lettres font d’ailleurs l’objet de courtes publications, accessibles à un large public (en livres papiers, livres PDF ou collectifs) en suivant ce lien.

ABÉCÉDAIRE PHILOSOPHIQUE À L’USAGE DES (DÉ)CONFINÉ.E.S
L’intégralité des bénéfices de la vente de ce livre sera reversée à l’association Emmaüs.

Nous espérons que vous irez jeter un coup d’œil curieux à cet événement, accessible en ligne à partir du vendredi 29 janvier prochain !

Sylvain Portier
Co-rédacteur en chef d’iPhilo

 

Sylvain Portier

Docteur en philosophie, Sylvain Portier est professeur de lycée en Loire-Atlantique, conférencier et rédacteur en chef d'iPhilo. Il a notamment publié Fichte, philosophe du Non-Moi (Éd. L’Harmattan, 2011), Philosophie, les bons plans (Éd. Ellipses, 2016) et Philosophie, contrôle continu (Éd. Ellipses, 2014 et 2020). Il a réalisé des conférences (disponibles en ligne) pour les Éditions M-Éditer.

 

 

Commentaires


Laissez un commentaire