Le management : une question philosophique

11 février 2017 | Eric Delassus

ANALYSE : En raison d’une méconnaissance réciproque, la philosophie et le management n’ont pas toujours fait bon ménage. Mais, au lieu de réduire le management à la transmission et l’application mécanique de procès dont la teneur éthique est parfois discutable, il semble préférable d’en faire un objet de réflexion.

Inscrivez-vous à la newsletter iPhilo !

Recevez le premier journal en ligne gratuit écrit par des philosophes dans votre boîte mail !

Stratégie et entreprise : fallait-il brûler tout Marx ?

26 novembre 2015 | Bruno Jarrosson

ANALYSE : Avant d’être l’inspirateur d’un système politique adoré puis honni, Marx fut un des plus grands économistes du XIXe siècle. Le discrédit dans lequel il est tombé nous rend sourds à certaines de ses leçons qui peuvent nous aider à comprendre les problèmes stratégiques de entreprises aujourd’hui.

Monde du travail : prendre en considération la vulnérabilité

1 octobre 2015 | Eric Delassus

ANALYSE : le problème dans le monde du travail, c’est que le désir de l’employé, du salarié est soumis à un « désir maître », celui du chef d’entreprise ou du supérieur hiérarchique. Introduire l’éthique du care dans le monde du travail, prendre en compte sa propre vulnérabilité et celle d’autrui, n’y a-t-il pas là une voie pour tenter de sortir des rapports de servitude que génère encore trop souvent l’organisation du travail ?

La philosophie au secours du Management

13 juillet 2015 | Patrick Errard

TRIBUNE : Pour Patrick Errard, le management a besoin de la philosophie pour répondre aux grandes questions posées aujourd'hui par la gestion et les ressources humaines dans les entreprises.

La « valeur travail » : de l’idéologie à la réalité

18 mai 2015 | Julien De Sanctis

ANALYSE : On l’aura compris, la France a aujourd’hui, plus que jamais, besoin de réformes. Comprendre : la France doit changer pour s’améliorer. une des réformes (amélioration) de première importance pourrait bien être celle du passage à un discours bassement politicien à un discours politique intellectuellement et moralement régénéré ; car si les mots sont désormais synonyme de « blabla », c’est que leur déconnexion avec la réalité et les actes est soigneusement cultivée à des fins instrumentales.

Michael Sandel : Ce que l’argent ne saurait acheter

27 avril 2015 | Jean Pierre Dupuy

BONNES FEUILLES : Jean-Pierre Dupuy a écrit la préface de Ce que l’argent ne saurait acheter, traduction française du livre du grand philosophe américain Michael Sandel, parue en 2014. Nous reproduisons cette préface avec l’aimable autorisation de son auteur et celle des éditions du Seuil.

L’avenir du travail

7 avril 2015 | Dominique Meda

TRIBUNE : Le paradoxe est là : on ne cesse de nous entretenir de la valeur-travail, qui ne cesserait de se dégrader, mais, en même temps, on nous propose comme seul horizon politique de considérer le travail comme un coût, qu’il faudrait absolument réduire pour gagner la bataille de la compétitivité.

La philosophie à la source de l’innovation

14 février 2015 | Julien De Sanctis

ANALYSE : En apparence moins ambitieuse que la notion de progrès, l’innovation représente une croisée des chemins pour l’Homme du XXIe siècle. Quel que soit le schéma d’évolution technique retenu, un monde sera engagé et avec lui une définition de l’humain. Le défi à venir est de parvenir à doter l’innovation d’une éthique, d’un cadre normatif (donc d’un projet) à la fois souple et attentif aux erreurs du passé.

Rejeter le libéralisme ?

26 janvier 2015 | Jacques Sapir

ANALYSE : Le libéralisme est devenu une idéologie qui nie ses propres principes et en particulier le libre développement du plus grand nombre. C’est à l’évidence le cas du neo-libéralisme qui prône la liberté complète des capitaux et des marchés financiers, mais aussi le libre-échange intégral.

Un bonheur sans croissance est-il possible ?

16 octobre 2014 | Anne Fremaux

« On ne tombe pas amoureux d’un taux de croissance », lisait-on sur les murs de Paris en mai 68, signifiant par là l’absence de communauté de sens et de corrélation nécessaire entre l’augmentation, quantitative, de la richesse nationale et la recherche, qualitative, de bonheur personnel.

Quand valeur économique et cohésion sociale divergent

8 septembre 2014 | Bruno Jarrosson

Quand une situation est jugée mauvaise, n’oubliez jamais qu’elle peut considérablement s’aggraver. Il apparaît dans nos sociétés dites développées des contradictions entre la logique économique et la logique sociale. Et si nous n’en étions qu’à l’extrême début de ces contradictions.

La nécessité de l’innovation, l’importance de la responsabilité

24 mai 2014 | Xavier Pavie

Au sein d’une entreprise, les innovateurs ne sont pas des salariés comme les autres. Ils portent la responsabilité du monde de demain, de l’humanité aussi infime que semble être une innovation. Il est essentiel que l’innovateur comprenne son rôle et l’impact de ses produits et services sur les citoyens qu’ils soient ou non ses clients.

Pour changer, faut-il vaincre la résistance au changement ?

15 janvier 2014 | Bruno Jarrosson

La vie est une structure de résistance au changement qui se nourrit d’énergie. C’est même ainsi qu’elle se définit. Mais bien sûr, la vie est beaucoup plus que cela puisque c’est aussi une structure productrice de changement, qui produit du changement en résistant au changement.

Pour une philosophie de la décroissance

30 septembre 2013 | Anne Fremaux

Au moment où le GIEC revoit ses prévisions à la hausse concernant l’augmentation des températures, penser la décroissance devient nécessaire.

Comment augmenter le chômage ? De quelques idées pour en finir avec l’emploi

9 septembre 2013 | Bruno Jarrosson

Regardez au-delà des Pyrénées où la lutte pour le chômage est bien plus avancée.

Du bon usage de la philosophie en entreprise

27 juillet 2013 | Thibaud Briere

La philosophie ne peut se désintéresser de communautés humaines, a fortiori lorsque celles-ci sont aussi nombreuses et influentes que le sont aujourd’hui les entreprises.

La centralité du travail

14 mai 2013 | Edith Fuchs

Ce n'est pas parce qu'on rejette l'horrible « Arbeit macht frei » qu'on doit tomber dans la polémique illusion du « droit à la paresse » : dans Pour une philosophie du travail, Martine Verlhac propose de reprendre à nouveaux frais les analyses du travail.

Crise de la dette en Europe : comment réussir à échouer ?

24 mars 2013 | Bruno Jarrosson

La construction européenne est comme cela ponctuée de grands moments de lucidité. Nous allons illustrer la panne de l’intelligence stratégique avec la façon dont a été traitée la crise de la dette souveraine grecque.

Petite philosophie de la consommation

21 janvier 2013 | Alexis Feertchak

Chaque année, un Français jette en moyenne 20 à 30 kilogrammes de nourriture. S’il fallait que chaque humain en fasse autant, presque 200 millions de tonnes de nourriture seraient jetées chaque année dans le monde. A titre de comparaison, la production européenne de blé est de 125 millions de tonnes. Y a-t-il eu seulement une société avant la nôtre qui fit un pareil sacrifice de viande, de fruits et de légumes à une quelconque divinité ? La réponse est dans l’énormité des chiffres. Si nous savions de quelle divinité il s’agissait, nous serions bien les plus religieux de tous les hommes.

Y a-t-il des « agents rationnels » ?

2 novembre 2012 | Jean-Michel Muglioni

Jean-Michel Muglioni s’étonne que des commentateurs respectés de la vie politique croient en la rationalité des décisions prises par les chefs d’Etat et oublient que la politique est d’abord affaire de passions, d’autant plus que l’enjeu n’est jamais seulement quelque intérêt égoïste, mais toujours l’honneur et la liberté.

La « faute à la crise »

21 octobre 2012 | Edith Fuchs

Tu l’as voulu, George Dandin : c’est un économiste, Christian Arnsberger, qui le dit (Libération 19-03-2012 p. 24) . « L’actuelle architecture monétaire et financière […] est en tout point responsable de la crise qui nous frappe » et il précise que « les excès de l’obligation de croissance », inscrits dans cette organisation ont suscité de tels effondrements que la seule issue pour faire revenir la croissance paraît consister en une « brutale décroissance maquillée en cure d’austérité ».

Pour changer, ne vous adaptez pas

3 septembre 2012 | Bruno Jarrosson

Il y a cinquante mille ans vivaient sur Terre deux espèces d’homme : homos sapiens en Afrique et l’homme de Neandertal en Europe. Comme les périodes glaciaires venaient régulièrement geler les orteils et autre choses de Neandertal en Europe, comme le chauffage central n’était pas inventé, ce fier chasseur était très adapté au climat froid. Homo sapiens quant à lui se prélassait dans les moites tiédeurs et les capiteuses délices de la savane, il n’était pas adapté au climat froid. Or donc voilà qu’homo sapiens dont la curiosité est le pire défaut quitte l’Afrique et vient en Europe. La rencontre entre les deux espèces a lieu sur le terrain de Neandertal.

Les inégalités économiques n’ont aucun sens moral

13 juillet 2012 | ruwen.ogien

La tentative de justifier les inégalités économiques par des raisons dites « morales » comme la sanction de la « paresse » ou la récompense du « mérite » s’exprime désormais sans aucun complexe dans le débat public, à droite comme à gauche.

La déraison de l’économie

25 avril 2012 | Jean Pierre Dupuy

Lorsque les deux économistes nobélisés cette année ont déclaré que la crise actuelle ne remettait pas en cause la pertinence de la théorie économique, et que le grand coupable était l’impuissance du politique, mon sang n’a fait qu’un tour. Certes, les politiques ne peuvent rien faire mais n’est-ce pas parce qu’ils sont des sous-économistes, incapables de se déprendre des rets de l’idéologie économique ? Les économistes, c’est comme ces narcissistes pervers qui accusent leur proie de les victimiser.

Politique économique ou économie politique? Les obstacles sémantiques

10 avril 2012 | Laurence Vanin

La crise de la zone euro donne aujourd’hui à méditer ce lien entre le politique et l’économique. Elle invite à souligner le rôle de l’État – sa Souveraineté – qui détermine et norme son administration publique, mais aussi, plus largement, se doit d’affirmer ses positions ou décisions dans le cadre de relations transversales et hiérarchiques, celles des États membres qui, au sein de l’Union européenne, sont amenés à décider d’une ligne économique commune ; décisions qui se doivent de figurer et peser dans la mondialisation.

Œdipe et l’Euro

19 février 2012 | Alexis Feertchak

Les photos d'Athènes où des bâtiments en flamme brûlent dans la nuit réveillent pour les peuples européens la peur très ancienne de la dislocation de l'ordre politique. Au-delà de la crise économique et financière qui touche la Grèce, c'est bien ce chaos politique qui est à la fois le phénomène le plus inquiétant et le défi le plus important à relever. On ne peut manquer d'observer dans ces péripéties du peuple grec la forme presque pure de ce qu'il a lui-même inventé, la tragédie.