iPhilo » Syrie : l’éternel retour du même

Syrie : l’éternel retour du même

2/03/2012 | par L. Hansen-Love | dans Monde | 1 commentaire

Download PDF

Où Bachar El-Assad veut-il en venir exactement ? A-t-il l’intention de réduire en cendres un quartier de la ville de Homs ? Ou bien la ville tout entière ? Lui semble-t-il opportun de liquider une partie de son propre peuple afin de préserver la paix sociale telle qu’il la conçoit ? Espère-t-il en finir une fois pour toutes avec ses opposants, non seulement déclarés, mais aussi potentiels ? Nul ne sait. Quoiqu’il en soit, nous sommes ici devant des « violences de masse » qui ressemblent à s’y méprendre à des « crimes contre l’humanité ». Pour mémoire, rappelons qu’on nomme « crime contre l’humanité » un ensemble d’ actes extrêmement cruels, ou bien d’ atrocités, commis en connaissance de cause par des personnes agissant dans le cadre d’une attaque généralisée contre des populations civiles, de façon systématique ou sur une grande échelle (statuts de la Cour pénale Internationale, 1998). Nous ne connaissons pas encore les intentions du chef de l’Etat  syrien : nul ne sait jusqu’où il ira si nul ne l’arrête. On réservera donc pour plus tard le terme de « génocide »…

Nous sommes actuellement totalement démunis, et quasiment inertes devant des exactions menées au vu et au su des téléspectateurs du monde entier. Horrifiés mais résignés, sommes-nous pour autant indifférents ? Certes, la Syrie, ce n’est pas la porte à côté, et ces massacres sont sans enjeu immédiat pour chacun d’entre nous. Pourtant, comment oublier qu’il y a déjà deux siècles un philosophe osait proclamer que dans  la « communauté élargie » qui est maintenant la nôtre « la violation du droit en un seul lieu de la terre est partout ressentie » (Kant, Projet de paix perpétuelle, 1795).

Il ne nous reste qu’à formuler un vœu pieux : un jour cet homme-là devra répondre de ses crimes.

 

L. Hansen-Love

Professeur agrégée de philosophie, Laurence Hansen-Love a enseigné en terminale et en classes préparatoires littéraires. Aujourd'hui professeur à l'Ipesup, elle est l'auteur de plusieurs manuels de philosophie chez Hatier et Belin. Nous vous conseillons son excellent blog hansen-love.com ainsi que ses contributions au site lewebpedagogique.com. Chroniqueuse à iPhilo, elle a coordonné la réalisation de l'application iPhilo Bac, disponible sur l'Apple Store pour tous les futurs bacheliers.

 

Inscrivez-vous à la newsletter iPhilo !

Recevez le premier journal en ligne gratuit écrit par des philosophes dans votre boîte mail !

 

Commentaires

Intéressant de relire en juillet 2019,cette prise de position partiale et partielle sur la Syrie écrite en 2012 (dans la précipitation?) par Mme L H-L (ouf! à une lettre près) .
Pourtant des observateurs avisés nous disaient dès 2011 que les fameux « Printemps Arabes » n’étaient en réalité qu’une fausse « révolution démocratique » encouragée (organisée?) par les USA et leurs alliés (Arabie Saoudite,Qatar et son média menteur satellitaire Al Djazeera,EAU,Israël) pour déstabiliser un peu plus les pays arabes laïques afin de les affaiblir pour mieux les dominer (Frères Musulmans,Al Qaida puis Daesh étant,depuis le début et en coulisses,leurs hommes de mains sur le terrain).
Les Bisounours Occidentaux,comme toujours,se sont laissés berner par la propagande US (c’est son rôle!) et parmi les premiers, ces « intellectuels » qui se sont un peu trop vite ralliés au jabot blanc de BHL pour nous faire la leçon!

PS: Il faudrait penser à rendre inaccessibles aux lecteurs quelques jours après leur parution, ces prises de position « morales » car le temps qui passe va les rendre presque toujours ineptes et, par la même occasion et si c’était encore possible, décrédibiliser un peu plus leurs pauvres auteurs!

par Jean-Paul B. - le 29 juillet, 2019



Laissez un commentaire