Quand le progressisme sert de justification à l’exclusion

2 janvier 2015 | Jean-Sebastien Philippart

TRIBUNE : Le discours postmoderne, en tant que rhétorique contre-institutionnelle, n’en demeure donc pas moins une institution mais une institution désormais fatiguée d’elle-même. À force de ressasser l’impossibilité de penser le « réel », ses membres engourdis forcent le trait de la répétition et la grossière caricature qui se dégage alors du vide ne prête plus qu’au sourire, au mépris ou encore à la mélancolie chez ceux qui avaient cru y voir, il y a quelques temps déjà, entre les lignes des prédécesseurs, les germes d’un renouveau philosophique. Ne s’est contractée que la mauvaise habitude de déconstruire au lieu d’analyser.

Inscrivez-vous à la newsletter iPhilo !

Recevez le premier journal en ligne gratuit écrit par des philosophes dans votre boîte mail !

Nouvel an : attendre ou favoriser le bonheur à venir ?

1 janvier 2015 | D. Guillon-Legeay

ANALYSE : Que nous réserve l'année qui vient ? Telle est la question récurrente que chacun d’entre nous se pose en son for intérieur à cet instant crucial où une année s’efface pour céder la place à une autre. Nous espérons bien sûr la venue de la joie, du plaisir, du succès, de l'amour, de l'argent et nous redoutons la survenue du malheur, du chagrin, de la maladie, de la souffrance.

Carnisme : pour une société enfin humaniste et écologique

22 décembre 2014 | Anne Fremaux

ANALYSE : A l’approche des célébrations de fin d’année qui sont normalement une période de réjouissances, de partage et de compassion, force est de constater que des milliards d’êtres seront exclus de la fête et même plus, qu’ils seront le prix (moral) fort à payer pour nos parties de plaisir culinaires et le sacrifice exigé pour notre convivialité artificiellement retrouvée.

L’argent et ses deux spectacles : le sport et la crise

10 décembre 2014 | Robert Redeker

Le monde du sport décalque celui de l’argent, joue au caméléon avec lui, prend la couleur et le goût de l’argent fou. C’est un argent qui, en amont comme en aval, ne renvoie à aucune valeur d’usage. C’est un argent sans rapport avec le monde réel, un argent en apesanteur. L’argent du sport atteint de telles sommes qu’il n’est que pure abstraction.

La GPA : éléments philosophiques

12 novembre 2014 | Philippe Granarolo

Philippe Granarolo revient sur iPhilo sur les implications philosophiques de la GPA. Qu'y-a-t-il donc derrière cette question de société qui montre autant le progrès de la science que le doute face au souci bioéthique ?

Marcel Gauchet et la nouvelle trahison des clercs

13 octobre 2014 | Alexis Feertchak

En 1927, Julien dénonçait la politisation des intellectuels dans son essai "La Trahison des clercs". La fronde contre Gauchet, dont les instigateurs reproche à l'historien de ne pas pouvoir s'exprimer sur la rébellion au motif qu'il ne serait pas un authentique rebelle n'illustre-t-elle pas une nouvelle trahison des clercs ?

Lâcher la selle : faire confiance

7 octobre 2014 | Bruno Jarrosson

Si le père ne lâche pas la selle, le fils n’arrivera jamais à faire du vélo. Si il la lâche, ne va-t-il pas tomber, se faire mal, se décourager ? Il y a quelque chose d’illogique dans la confiance.

La culture n’est-elle qu’un masque ?

20 septembre 2014 | Philippe Granarolo

La culture originelle dépend d’abord du masque comme condition de sa survie face à une nature encore trop proche. Puis, la culture vivante s’affirme et le masque devient une seconde nature. Sa véritable origine est alors invisible aux hommes, de même que sa fin pourtant inévitable. Finalement, la culture amorce son déclin, et le masque devient son unique raison d’être. Elle existe par et pour le jeu. Le masque comme stratégie : notre époque.

Souffrant de phobie intersubjective, il ne reconnaissait pas autrui

11 septembre 2014 | Alexis Feertchak

Thomas Nouthévède souffre d’un mal rarissime, la "phobie intersubjective", qui l’handicape depuis de nombreuses années. C’est à la lecture de Kant, Husserl, Levinas, Jorge Luis Borges et René Girard qu’il parvient peu à peu à revenir à une vie normale. Il nous a raconté son histoire, celle d’un cas-limite qui ébranle l’édifice du moi tel que conçu depuis des siècles par les philosophes. Il va mieux aujourd’hui, reconnaît autrui sans difficulté et compte même se lancer en politique. Témoignage d’une phobie dépassée par les lectures.

Les sans-dents : ma hantise !

4 septembre 2014 | Philippe Granarolo

Si j’avais à défendre le droit qui est le mien de mépriser les sans-dents, voici ce que je dirais : « Pendant des décennies, mes ancêtres socialistes ont tout comme moi méprisé la classe populaire. Mais les temps étaient autres. Les sans-dents étaient aussi stupides qu’ils le sont aujourd’hui, mais ils étaient dociles et respectueux de l’élite socialiste qui prétendait les défendre. Il suffisait de les haranguer du haut d’une tribune pour qu’ils se mettent en marche et nous portent au pouvoir.

De l’urgence de la lenteur

1 juillet 2014 | Bruno Jarrosson

De l’urgence de la lenteur ? « J’ai lu Guerre et Paix en vingt minutes, dit Woody Allen. Ça parle de la Russie. » Finement observé. Le temps est le mal du siècle, le lieu du manque universel, la cascade où nous propulse brutalement l’urgence. Tout le monde doit manquer de temps et s’en plaindre bruyamment. On peut se demander cependant si se plaindre du manque de temps est digne d’un esprit correctement structuré.

L’innovation destructrice

18 juin 2014 | Luc Ferry

Le capitalisme mondialisé, par-delà les effets de l’innovation destructrice, nous interroge : comment reprendre la main sur un cours du monde qui, parce qu’il est désormais globalisé, nous échappe chaque jour davantage ?

La philosophie, méditation de la mort ou de la vie ?

4 juin 2014 | Eric Delassus

Quelle place accorder à la vie et à la mort en philosophie ? Eric Delassus met en parallèle Pascal qui voit dans le divertissement un échappatoire à la mort et Spinoza qui voit dans la philosophie une méditation non de la mort, mais de la vie.

Descartes et le rap ego cogito

28 mai 2014 | Francis Metivier

Les Bonnes feuilles du livre "Rap'n Philo" de Francis Métivier ! Le rap egotrip est une sorte très spéciale d’ego cogito trip, de cogito ergo sum de Descartes. Il est, dans un premier temps, affirmation du « je », du sujet pensant-rappant.

Les droits des animaux participent à la reconnaissance d’un droit à la vie !

4 mai 2014 | Laurence Harang

Il ne suffit donc pas d’avoir des « devoirs indirects » envers les animaux comme le recommande Kant ; mais il est nécessaire de reconnaître une valeur intrinsèque aux animaux afin de leur attribuer des droits. Il faut de ce fait traiter les animaux pour eux-mêmes, comme des êtres qui ont des buts.

La voie de la violence est-elle sans issue ? A propos du film « Night moves »

30 avril 2014 | L. Hansen-Löve

Parce que la liberté entraîne la double possibilité de nous sauver – en posant des fins non pas idéologiques, mais politiques – et de nous perdre – en cédant au vertige d’un usage illimité de notre pouvoir d’action comme destruction, elle demeure, selon l’ heureuse formule de Cioran, un « principe éthique d’essence démoniaque » (Précis de décomposition).

Les animaux doivent-ils avoir des droits ?

22 avril 2014 | Claude Obadia

Réfléchissons… Qu’est-ce qui nous retiendra de traiter les hommes comme des bêtes quand on se sera convaincu que les bêtes doivent être traitées comme des hommes ?

Vive la culture générale !

6 avril 2014 | Florence Braunstein

De la culture générale nous sommes passés à la culture généralisée. Or, c’est une véritable passerelle entre les choses qu’il faut établir pour savoir ce qui les relie entre elles, à la différence du spécialiste qui ne peut le faire que sur un objet restreint dans un domaine bien précis.

Deux sexes : est-ce bien naturel ?

21 février 2014 | Philippe Granarolo

Luce Irigaray ne nie nullement la dualité des sexes : elle conteste la fausse dualité qui a été imposée par le sexisme phallocrate. Les deux sexes se trouvent désormais égaux devant une merveilleuse aventure : celle qui consiste à se découvrir réellement, à apprendre qui ils sont, dans le respect mutuel, dans la recherche de différences non hiérarchisantes et dans la quête d’une authentique complémentarité.

Hamlet et la question du moi futur

17 février 2014 | Bruno Jarrosson

Hamlet est prisonnier d'un savoir qu'il est le seul à connaître. Face au passé qui nous empêche, n'est-ce pas l'avenir et le chemin de la responsabilité qui permet de dépasser le dilemme entre "savoir" et "faire". S'il s'était plus intéressé aux Danois et moins à son père, Hamlet s'en serait peut-être sorti !

Théorie du genre : d’une confusion l’autre …

31 janvier 2014 | Claude Obadia

Gardons nous donc de céder, sur cette question du genre comme sur d’autres, à l’illusion d’un fondement naturel de la société et des lois. Les femmes doivent jouir des mêmes droits que les hommes. Au nom de l’humanité et au nom de la culture, non de la nature.

Du droit de préférer

6 janvier 2014 | Philippe Granarolo

L’égalitarisme forcené qui a gagné nos élites (il n’a pénétré que très superficiellement les masses) entraîne une conséquence trop rarement dénoncée : l’affirmation d’une préférence, sur les plans culturels, religieux, esthétiques, est immédiatement perçue comme une atteinte à la dignité humaine, comme une discrimination.

Dekhar(tes) ou la nécessité d’un doute radical médiatique

22 novembre 2013 | Alexis Feertchak

Nous assistons non plus au travail des Médias, mais à celui des Immédias. La médiation entre l’actualité et ceux qui la présentent se réduit à petit feu. Réintroduisons la pratique du doute méthodique, car le doute vanté par Descartes n’est pas la marque d’un échec, il est une méthode lucide pour déjouer les tours du réel et de ses illusions.

Le Gode n’est pas mort !

18 novembre 2013 | Maia Hruska

Trois révolutions industrielles, superposées à trois vagues de féminismes, pour que « faire jouir » une femme demeure une affaire de temps et de technique. Dans le nouvel ordre économique et sexuel, la clitocratie est une phallocratie comme toutes les autres.

La mort et la maladie, des accidents inévitables

17 septembre 2013 | Eric Delassus

Notre corps est un jeu de forces qui s'affrontent chacune à des niveaux de complexité différents en n'ayant qu'un seul but : subsister aussi longtemps qu'il est possible.

Le sexe indéterminé : un nouveau droit de l’homme ?

1 septembre 2013 | Patrick Ghrenassia

La nouvelle a fait le buzz des gazettes en cette fin d'été 2013 : on a inventé en Allemagne un troisième sexe. Et ce, sous la haute autorité du Bundestag et de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe.

Soin, guérison, société, histoire

31 juillet 2013 | Frederic Worms

le soin complet et pas seulement dans les situations extrêmes de fin de vie, consiste à partir des relations entre les vivants humains, avec ce qu’elles comportent d’une liberté et d’une égalité que les abus mêmes de pouvoir révèleront et confirmeront toujours.

Musique et interprétation (3) : vers une approche relativiste et pragmatique

20 juillet 2013 | Bernard Petit

Et si les pratiques musicales pouvaient mieux interpréter l’humanité que celle-ci n’interprète la musique?

Musique et interprétation (2) : vers une approche herméneutique

19 juillet 2013 | Bernard Petit

S’il est donc vrai que la musique est l’art du temps, elle est d’abord l’art des sons réalisables dans le temps, nécessairement et prioritairement, un art des expériences sonores interprétables plusieurs fois dans un continuum spatiotemporel précis.

Musique et interprétation (1) : vers une approche morphogénétique

18 juillet 2013 | Bernard Petit

Partons de la question à la fois faussement naïve et vraiment fondamentale : qu’est-ce que la musique ?

Bergson around the clock : durée vécue et temps abstrait

5 juillet 2013 | Francis Metivier

La version originale de Rock around the clock de Bill Haley fera toujours 2’12’’. Mais sa durée vécue demeure étrangère à cette mesure puisque la chanson peut me sembler courte ou long, selon qu’elle m’ennuie ou m’enthousiasme, que je danse dessus ou que je regarde les autres danser dessus.

La beauté est-elle féminine ?

21 juin 2013 | Philippe Granarolo

La division masculin/féminin, que ce soit sous la forme animale d’une beauté masculine et d’une laideur plutôt féminine, ou sous la forme humaine et beaucoup plus récente dans le temps d’une beauté féminine et d’une laideur masculine, perdra insensiblement de sa pertinence.

La D’jeunification des darons

7 juin 2013 | Elizabeth Antébi

Parfois les dictionnaires vous ôtent les mots de la bouche. Ou les transforment en numéro d'un cirque orchestré par Monsieur Déloyal ?

Äkta Människor : l’amour et la violence comme propres de l’humanité

3 juin 2013 | Marie Quevreux

Jeudi 2 mai dernier s’est achevée sur Arte la première saison de la série télévisée suédoise Real Humans (Äkta Människor). Dans les notions qui ont servi à caractériser l’humain, les fameux propres de l’homme que seraient le rire, la bipédie, la pitié, etc., trois ressortent particulièrement ici et viennent confirmer une tendance des séries (et films) sur les robots : l’amour, la violence et la liberté ; les deux premiers servant à préparer et à prouver la troisième.

Création, procréation, autocréation

29 mai 2013 | Philippe Granarolo

Il existe d’étranges chassés-croisés métaphoriques entre la création artistique et l’enfantement. S’agit-il de simples métaphores ? Et n’y aurait-il pas un troisième degré, auquel parviendrait un être supérieur sculptant son individualité afin de devenir lui-même « œuvre d’art » ? S’il en est bien ainsi, artiste créant une œuvre, femme procréant un enfant, et être supérieur se créant lui-même, ne constitueraient-ils pas les trois degrés d’une création allant vers sa perfection ?

Le corps entre le sport et la mystique

24 mai 2013 | Robert Redeker

Le sport repose sur la haine du corps. Haine du corps : le corps n’est pas comme il devrait être pour permettre la performance ; pis : le corps intervient intempestivement pendant l’accomplissement de la performance, se rappelant au bon souvenir du compétiteur, par des refus, par des blessures.

Inscrivez-vous à la newsletter iPhilo !

Recevez le premier journal en ligne gratuit écrit par des philosophes dans votre boîte mail !

Meetic, ou l’insipide-dating selon Baudrillard

2 mai 2013 | Maia Hruska

Ainsi des célibataires se rencontrent-ils dans le réel par la seule divine intrusion du virtuel. Un « simulacre » de rencontres, en somme, que Baudrillard définissait lapidairement comme « la copie à l’identique d’un original n’ayant jamais eu lieu ».

A l’ombre de la philosophie, la séduction nihiliste

20 avril 2013 | Adeline Froidecourt

Le mot « nihilisme » n’apparaît qu’à la fin du XVIIIème siècle et fait florès à partir du XIXème siècle, notamment sous l’impulsion de l’athéisme et du matérialisme. Il devient un courant de pensée duquel se revendiquer, à l’instar d’un personnage de Dostoïevsky dont la pensée est souvent résumée à travers cette formule : si Dieu n’existe pas, tout est permis.

Garder « une petite place pour le dessert » ? Cuisine ou pâtisserie ?

12 avril 2013 | Catherine Kintzler

J'entre dans la cuisine et bien que dans mon entourage on réclame et on apprécie un gâteau, ça m'ennuie vraiment de m'y mettre. Que de temps perdu (car il faut, chose sérieuse, faire le repas), que de vaisselle encombrante, que de poids et mesures sourcilleux, que de saupoudrages blanchâtres qui s'envolent dans la pièce, que de regards impuissants jetés par le hublot d'un four impitoyable, que d'ingrédients régressifs - sucres, farines, lait, semoules, crèmes, coulis et autres suavités aux coloris infantiles. Que d'œufs que d'œufs que d'œufs ! Et quand vient le moment de manger, la perversité et la puissance destructrice de ce qui se présente ingénument dans l'assiette, insaisissable sauf sous peine de démolition et de déroute par coulées et autres glissements de terrain, méritent l'admiration.

Il était une fois les Arts martiaux

27 mars 2013 | Florence Braunstein

Depuis leur introduction en Occident, les pratiques de combat asiatiques, popularisées, puis médiatisées sous l’appellation générale d’Arts Martiaux ne cessent de susciter interrogations et étonnements quant aux raisons et aux succès de leur implantation et de leur diffusion. Les termes de « Martial arts » trouvent leur équivalence en français dans ceux d’Arts Martiaux, et dans celui de Bujutsu, « technique de combat », en japonais. Ce néologisme, formé par J. Kano, en 1904, avait pour finalité de souligner les liens entre « l’univers des pratiques guerrières et le monde des Arts ».

Le temps de la substitution du sexe à la race

21 mars 2013 | Robert Redeker

Comment expliquer la polarisation du débat politique sur la question sexuelle ? Il y a 30 ans d’ici on eût jugé futile de se quereller au parlement et de manifester dans la rue autour du mariage homosexuel. Au cœur de l'imaginaire collectif le sexe et la race ont depuis des siècles partie liée. Longtemps, cette union perdura sous le signe à la fois symbolique et mythique du sang. Qu'était le sang sinon la race se transmettant par le sexe ? Il n’est pas anodin que l’on songe conjointement à instaurer le mariage homosexuel, à modifier la filiation et à effacer le mot « race » de la constitution. Notre temps n'est-il pas celui d'une reconfiguration du doublet race-sexe ?

Oui, nous avons un pape !

20 mars 2013 | Jean-Michel Muglioni

Faut-il s’en prendre au Pape ? Calomnies ou analyses historiques véridiques posent le problème de l’attitude de l’Église argentine pendant les années de la dictature. Jean-Michel Muglioni n’attend rien d’une enquête mais se contente d’une tautologie : un pape est un pape, il est chargé de la pérennité de l’Église et l’Église comme les vieillards est obsédée par le souci de sa conservation.