Rousseau : de la perfectibilité à l’inégalité parmi les hommes

24 février 2016 | D. Guillon-Legeay

ANALYSE : La critique de Rousseau résonne d’une étrange actualité, si l’on songe que la fortune des quatre-vingt-cinq plus riches milliardaires équivaut à celle de la moitié de l’humanité.

Pascal : la comédie du pouvoir et de la vie sociale

23 octobre 2014 | D. Guillon-Legeay

Pascal propose cette thèse: “On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités“. Pascal ne dit pas que l’on ne peut aimer autrui. Il dit seulement que l’on ne peut jamais aimer autrui pour lui-même (son “moi” est inaccessible), mais seulement pour ses qualités (qui sont périssables).

Pascal : enquête sur le moi.

20 octobre 2014 | D. Guillon-Legeay

A mesure que Pascal progresse dans son analyse, les certitudes concernant le moi s’affaissent les unes après les autres. L’analyse s’aventure dans une direction inattendue : qui aime-t-on vraiment lorsque nous aimons ? En quelques lignes, Pascal nous entraine dans un abîme de perplexité et nous pose cette question : le moi est-il réalité ou illusion ?