L’assimilation s’impose aux étrangers comme aux nationaux

20 avril 2021 | Vincent Coussediere

TRIBUNE : L’homme est un animal assimilateur, qu’il soit migrant ou non migrant, explique le philosophe qui critique tant les «immigrationistes» que les «anti-immigrationistes», ces deux pôles rejetant le principe d'assimilation au nom d'un universalisme abstrait ou d'un relativisme identitaire.

L’Édito : «L’ordre social ne se décrète pas !»

3 avril 2021 | Alexis Feertchak

LA LETTRE D’IPHILO #7 : Recevez chaque mois dans votre boîte «mail» une lettre écrite par notre rédaction. En plus d’une sélection d’articles – ici ceux parus en mars mais aussi certains «classiques» à (re)lire – vous pouvez découvrir «L’Édito», un court billet en lien plus ou moins étroit avec l’actualité.

Trump, la Covid et nous. Valeur du vrai

25 janvier 2021 | Mathias Girel

TRIBUNE : «Quel préjudice subit-on lorsque l’on est privé, individuellement ou collectivement, d’une connaissance fiable à laquelle on pourrait prétendre?» Dans une période de turbulences, le philosophe, maître de conférences à l'ENS-Ulm, s'interroge sur la connaissance comme bien commun.

L’Edito : «Il va jusqu’à ce qu’il trouve des limites»

11 janvier 2021 | Alexis Feertchak

LA LETTRE D’IPHILO #4 : Recevez chaque mois dans votre boîte «mail» une lettre écrite par notre rédaction. En plus d’une sélection d’articles – ici ceux parus en décembre mais aussi certains «classiques» à (re)lire – vous pouvez découvrir «L’Édito», un billet en lien plus ou moins étroit avec l’actualité, écrit ce mois-ci par Alexis Feertchak.

Pourquoi parler de «sécurité globale» (et pourquoi ce n’est pas le cas)

16 décembre 2020 | Michel Juffe

ANALYSE : Il manque en France une véritable doctrine englobant toutes les dimensions de la sécurité, laquelle excède de beaucoup les missions du ministère de l'Intérieur. Et ce n'est pas le projet de loi de sécurité globale qui apporte de solution. Dans une société qui doute, la première question à poser est la suivante : que signifie être en sécurité ?

La citoyenneté, un crime contre l’humanité ?

8 décembre 2020 | Stephane Braconnier

TRIBUNE : Stéphane Braconnier veut nous inviter à ne pas confondre l’homme et le citoyen, qui pensent différemment et dont les intérêts et les motivations s’opposent. La logique de l’un n’est pas celle de l’autre tant si bien qu’ils ne se comprennent plus. Ce qui est légitime pour l’un est illégitime pour l’autre et il convient d’appréhender ces deux logiques différentes si on veut tenter de les réconcilier au sein d’un corps social apaisé à travers la justice.

«Tu peux dire ce que tu veux, alors : ferme-la» ?

21 novembre 2020 | Stephane Braconnier

TRIBUNE : Dans un beau texte qui relate deux expériences vécues comme professeur de philosophie face à ses collègues et ses élèves, Stéphane Braconnier constate avec amertume l'affaiblissement de la liberté d'expression en France, qui recule devant une parole devenue égotiste autant que devant un culte mou du consensus.

Lois des dieux contre lois des hommes : dangereux débat à l’horizon

28 octobre 2020 | Alexis Feertchak

ANALYSE : Visant le séparatisme islamiste, le gouvernement note que les lois de la République sont plus fortes que celles des dieux. Mais est-ce vraiment juste ? Dans la mesure où l’on ne peut comparer que des choses comparables, cela ne revient-il pas à mettre sur le même plan le religieux et le politique ?

Laïcité, autorité, sécurité et santé : le peuple dépossédé

24 octobre 2020 | Michel Juffe

ANALYSE : Remontant de l'Antiquité jusqu'au Covid-19 et au terrorisme djihadiste, le philosophe Michel Juffé propose une réflexion originale et puissante sur quatre concepts politiques-clé.

Emmanuel Macron, Jean Bodin et la République

10 septembre 2020 | Thomas Flichy de La Neuville

BILLET : Dans son discours au Panthéon prononcé la semaine dernière, le président de la République a estimé qu'en France, "la République a précédé la République". Il a cité à ce propos le grand penseur du politique, Jean Bodin, monarchiste convaincu et auteur du traité "Les Six livres de la République" (1576).

La vie, seul impondérable qui nous reste

6 septembre 2020 | Sylvain Pasquali

TRIBUNE : A l'heure de l'épidémie de coronavirus, que ce soit en matière sanitaire ou économique, nous n'obéissons plus qu'à un seul impératif, bien formulé par Emmanuel Macron : "Quoi qu'il en coûte". L'humanité est réduite à s'adapter au pire.

Peur sur la ville

29 août 2020 | L. Hansen-Löve

BILLET : En quelques mots, la philosophe Laurence Hansen-Löve s'interroge sur ce qui se cache derrière le masque. N'est-il pas le signe du passage d'une société ouverte à une société fermée ? Le vecteur d'une révolution existentielle ?

«Le salut du peuple est la loi suprême»

16 mai 2020 | Michel Juffe

ANALYSE : Michel Juffé reprend cette maxime romaine pour le «monde d’après» la catastrophe du coronavirus. Conscient de l'appel un peu vain à croire que «plus rien ne sera comme avant», le philosophe réfléchit aux conditions de possibilité des changements politiques à venir.

En matière d’expression, la licence fait le lit de la tyrannie

25 février 2020 | Alain Cambier

TRIBUNE : Le «parrhésiaste», autrement dit le franc-parleur, cher à Foucault, ne peut oublier la recherche de la vérité, sans quoi l'espace public deviendra un champ de bataille

PMA pour toutes : une avancée, mais vers où ?

25 novembre 2019 | Hubert Carron

BILLET : A propos du vote du projet de loi de bioéthique, le philosophe décrit avec inquiétude le caractère irrésistible de la «technoscience» qui par avance a décidé de tout sans que personne n’y puisse mais. Le droit, qui a perdu sa valeur normative, ne peut que suivre. Mais pour aller où ?

La démocratie à l’ère du tout numérique

21 novembre 2019 | Salim Mokaddem

ANALYSE : Le philosophe s’inquiète d’un monde dans lequel le numérique réduit l’ensemble des problèmes politiques à des calculs nécessaires, binaires et non dialectiques, sans délibérations.

Mark Lilla : «Le réactionnaire pense en naufragé»

9 octobre 2019 | Mark Lilla

BONNES FEUILLES : L’historien des idées américain a publié en 2017 un ouvrage majeur, "L’Esprit de réaction", que traduit Desclée de Brouwer. Loin d'être un conservateur, le réactionnaire partage la radicalité du révolutionnaire, mais est animé d’un désespoir étrangement exalté.

Du bon usage du scandale en démocratie

29 septembre 2019 | Jerome Lebre

ANALYSE : Jérôme Lèbre nous présente son prochain livre, Scandales et démocratie, qui paraît la semaine prochaine chez Desclée de Brouwer. À l'heure des lanceurs d'alerte et des scandales à répétition, il souligne la vertu de l'indignation et le danger de la dissimulation dans le jeu démocratique.

L’autorité faillie du chef Macron à la lumière de Kojève

26 juillet 2019 | Diane Delaurens

ANALYSE : D'où vient l'autorité ? En 1942, le philosophe Alexandre Kojève a décrit quatre figures d'autorité : le chef, le maître, le juge et le père. Dans le sillage des «gilets jaunes», l'autorité d'Emmanuel Macron, qui s'était d'abord présenté aux Français comme un chef, a failli. C'est dans les trois autres figures que cette autorité pourrait être retrouvée. 

L’activisme tue la politique

10 juillet 2019 | Stanislas Chaillou

BILLET : Stanislas Chaillou déplore la progression d'un militantisme sectaire outre-Atlantique. Dans une variation philosophique empreinte de conservatisme, il dénonce cet activisme radical, déraciné, abstrait et moralisant et défend une plus grande tempérance en politique pour prendre le temps des choses et tenir compte vraiment de la pluralité des cultures. 

Les écologistes sont-ils les ennemis du peuple ?

30 juin 2019 | L. Hansen-Löve

BILLET : L'écologie n'est pas une nouvelle idéologie au service d'un futur totalitarisme. Au contraire, les écologistes doivent se méfier de leur pessimisme car le désespoir ne fait jamais recette en politique.

Le djihadisme à la lumière d’Albert Camus et Carl Schmitt

5 avril 2019 | Diane Delaurens

ANALYSE : Diane Delaurens invite à repenser le djihadisme à l'intérieur et non en dehors du cadre humaniste. Y voyant une traduction de la colère camusienne autant que de la théorie du partisan de Carl Schmitt, l'auteur défend une réponse judiciaire qui n'assimile pas les terroristes à de simples criminels et engage une réflexion sur le besoin de nouvelles transcendances. 

Jean-Luc Marion : «Nous ne sommes pas en crise, mais en décadence»

26 mars 2019 | Jean-Luc Marion

VIDEO : Nous poursuivons notre série de vidéos philosophiques glanées sur le Web. Cette semaine, retrouvez les mots et la voix de Jean-Luc Marion, philosophe catholique et membre de l'Académie française. Le phénoménologue de dénoncer trois concepts clé de la philosophie : valeur, croissance, nihilisme.

Démocratie et tolérance à la violence

16 mars 2019 | Jean-Michel Muglioni

ANALYSE : Alors que l’acte XVIII des «gilets jaunes» a été marqué par un regain de violences à Paris, le philosophe s'interroge sur les différences de réaction face aux violences, selon qu'elles sont commises par des manifestants ou des représentants de la République. Il y voit un dangereux rejet des institutions, nourri par le ressentiment d'une société qui se sent méprisée et dépossédée.

F.-B. Huyghe : «Les ‘gilets jaunes’ s’opposent à une hégémonie idéologique»

16 février 2019 | Francois-Bernard Huyghe

ENTRETIEN :  Animés par «la liberté des anciens», les Français qui défilent depuis novembre sont mus par le désir d’exister comme «sujets politiques», selon le coauteur de "Dans la tête des Gilets jaunes". Face à un gouvernement qui répond par le mépris, le directeur de recherche à l’IRIS craint une montée aux extrêmes.

Contre une Constitution «gilet jaune»

18 janvier 2019 | Pierre-Henri Tavoillot

BILLET : Il y a du peuple, mais pas le peuple, observe le maître de conférences à la Sorbonne qui craint que les «gilets jaunes» s'arrogent le monopole du corps politique. RIC, reconnaissance du vote blanc, réduction du nombre de députés : il rejette ces «gadgets» et assume la verticalité de la Ve République. 

Une «foule électronique» n’est pas le peuple

7 janvier 2019 | Jean-Michel Muglioni

BILLET : Les réseaux sociaux jouent un rôle essentiel dans le mouvement des «gilets jaunes». Adoubée par une communauté de passions, une simple déclaration de comptoir publiée sur Twitter ou Facebook peut s’inscrire dans les consciences, exploser dans la rue, se traduire en violence et menacer la notion même d’institution politique.

«L’Europe ne sait plus où elle va»

1 janvier 2019 | Michel Juffe

ANALYSE : En cette année d'élections européennes, iPhilo publiera plusieurs textes sur l'Europe. En voici un premier à propos du dernier livre de Jean-François Billeter. Face à la Chine, aux Etats-Unis ou à la Russie, peut-il exister une République européenne qui ne soit cependant pas une nation ?

Quelle place reste-t-il pour l’histoire de France ?

8 décembre 2018 | Florence Braunstein

TRIBUNE :  L’histoire de France était une digue, aujourd’hui submergée. Sans elle pourtant, le pouvoir ne peut se définir car elle lui fournit les fondements de son projet, depuis la succession des rois élus par Dieu jusqu’à la République fraternelle. Aujourd’hui, le désenchantement à l’égard du politique dérive vers une absence de projet commun. 

Michael Walzer : «Le terrorisme, arme du tyran, du militaire puis du révolutionnaire»

19 novembre 2018 | Michael Walzer

CLASSIQUE : Dans son ouvrage phare, Guerres justes et injustes, le philosophe américain Michael Walzer décrit le chemin étroit d'une «morale pratique» dans la guerre, entre pacifisme angélique et réalisme cynique. Il y aborde notamment la question du terrorisme.

Face aux terrorismes, la philosophie

15 novembre 2018 | Cyrille Bret

ANALYSE : Trois ans après les attentats du 13 novembre, l'auteur de "Qu'est-ce que le terrorisme" ? estime que "face aux terrorisme, les philosophes dissipent les fausses évidences, luttent contre le relativisme mortifère et incitent au sursaut contre la panique généralisée".

Michel Onfray : «Une civilisation est la cristallisation d’une spiritualité»

10 octobre 2018 | Michel Onfray

CONFERENCE : L'auteur de "Décadence" remonte aux origines, notamment agricoles, de la culture pour éclairer l'ère de la civilisation judéo-chrétienne, dont le libéralisme contemporain serait la suite logique.  

Régis Debray : «Une culture est une civilisation qui démissionne»

4 octobre 2018 | Regis Debray

CONFERENCE : Avec l'aimable autorisation de la Fondation Res Publica, nous publions le débat tenu dans les locaux de ce think tank, le 22 mai 2017, entre Régis Debray et Michel Onfray sur le thème : "Civilisation, avec ou sans 's'". L'auteur de Civilisation estime que "le propre d’une civilisation est de faire des traits d’union".

Le bestiaire d’Hippolyte Taine : des insectes révoltés aux moutons candides

31 juillet 2018 | Thomas Flichy de La Neuville

BILLET : En cet été, découvrez les réflexions animales d'Hippolyte Taine. Pour l'historien et philosophe du 19e siècle, penseur de la Révolution française, le peuple français ressemble à "une fourmilière d’insectes" en temps de troubles, mais à un sage troupeau de moutons en temps de paix.

Milbank & Pabst : «Le triomphe du libéralisme provoque la guerre de tous contre tous»

21 juin 2018 | Milbank et Pabst

BONNES FEUILLES : Nous publions un extrait de «La politique de la vertu», dernier essai de John Milbank et Adrian Pabst traduit de l'anglais aux éditions Desclée de Brouwer. A la fois théologiens et politistes, ces deux critiques féroces de la «modernité» décryptent la «métacrise du libéralisme», dont les deux facettes (socioculturelle et économique), longtemps séparées entre gauche et droite, fusionnent aujourd’hui, provoquant une atomisation toujours plus grande de la société.

Pierre Rosanvallon : itinéraire singulier du Mai libertaire au Mai ouvrier

6 juin 2018 | Pierre Rosanvallon

CONFERENCE : Pour clore le cinquantième anniversaire de Mai 68, iPhilo présente une retranscription du cours dispensé de 2016 à 2018 par Pierre Rosanvallon au Collège de France. Etudiant en Mai 68, il revient aujourd'hui sur ses lectures et aspirations d'alors, déroulant le cheminement intellectuel qui l'a fait passer du Mai libertaire tourné vers l'émancipation du quotidien, au Mai ouvrier, précurseur de la « deuxième gauche ».

Pierre Rosanvallon : Mai 68 ou le troisième âge de l’émancipation

31 mai 2018 | Pierre Rosanvallon

CONFERENCE : Cette fin de mois printanier clôt l’anniversaire du cinquantenaire de Mai 68, l’occasion pour iPhilo de présenter le cours dispensé de 2016 à 2018 par Pierre Rosanvallon au Collège de France, intitulé «Les années 1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique». Prenant pour point de départ les incertitudes actuelles nées d’un sentiment d’impuissance politique […]

Marcel Gauchet : le néolibéralisme face au risque de la liberté sans puissance

10 mai 2018 | Hocine Rahli

GRAND ENTRETIEN : C'est une révolution invisible, mais aux effets cataclysmiques. Dans ce "nouveau monde" néolibéral, où l'espace national a été supplanté par un espace global, ce qui nous reliait à l'hétéronomie religieuse des temps anciens a été liquidé. Mais l'autonomie n'est pas complète pour autant : il y a un hiatus car "la maîtrise effective du monde par ses acteurs est de moins en moins assurée".

Camus dans les pas de Dostoïevski : le nihilisme des idéologies généreuses

16 février 2018 | iPhilo

VIDEO : Nous vous proposons le vendredi des vidéos de philosophes glanées sur le web. Car si l’on connaît leurs noms, parfois leurs pensées, souvent nous manque-t-il leur voix. Retrouvez ainsi le ton et le souffle des philosophes dans leurs propres mots. Et pour continuer, ceux d'Albert Camus, qui parle de sa pièce "Les Possédés", adaptation théâtrale du roman de Dostoïevski.

Avec Judith Butler, la vulnérabilité comme ressource politique

29 novembre 2017 | Lucile Richard

ANALYSE : Judith Butler déploie une conception des rapports entre l’individu et la société qui fait de la prise en compte de la précarité une question incontournable pour le politique, explique Lucile Richard dans iPhilo. Mettant en évidence le fait que des choix collectifs expliquent la distribution différentielle de la précarité dans nos sociétés contemporaines, […]

Philippe Granarolo : « Nous sommes tombés dans le piège du terrorisme »

24 novembre 2017 | Philippe Granarolo

ENTRETIEN - Dans un essai publié cette année, "Le manifeste des esprits libres", le philosophe nietzschéen explique comment le danger djihadiste a façonné un monde qui n'est pas vraiment le nôtre. Ce monde où le religieux serait omniprésent serait la "victoire posthume d'Oussama Ben Laden".

Du respect érigé en principe

24 septembre 2017 | Catherine Kintzler

CONFERENCE : L’accusation de blasphème n’a disparu : elle a changé de nature en opérant un retournement victimaire. Ce n’est plus Dieu ou ses prophètes qui sont prétendument offensés, mais les croyants eux-mêmes dans leur sensibilité.